Certes, une allocation (l’ARS ou allocation de rentrée scolaire), allant de 280,76 euros (pour un enfant de 6 à 10 ans) à 306,51 euros pour un enfant de 15 à 18 ans, est versée à certaines familles, mais en cette période de vaches maigres, un peu d’économies seraient bienvenues. Voici les quelques recommandations d’une professeure des écoles afin que la rentrée ne vous coûte pas un bras :

Attendez la rentrée !

Pour rappel, les enseignants sont payés par le ministère de l’Éducation nationale mais les locaux et l’équipement appartiennent à la mairie. Chaque année, celle-ci débloque un budget pour les écoles, leur permettant d’acheter matériel de sport, livres, jeux… et fournitures scolaires ! Certains enseignants commandent cahiers, protège-cahiers, stylos avec le budget attribué à leur classe. D’autres privilégient les équipements sportifs ou la bibliothèque. Il paraît plus judicieux d’attendre la rentrée pour savoir quels seront exactement les fournitures demandées et les fournitures superflues…

Négociez avec votre enfant !

Le marketing peut être fier de lui : chaque enfant veut ses fournitures avec son héros fétiche dessus ! Difficile de résister aux caprices dans les rayons. Les prix peuvent tripler, alors que la qualité ne change pas.  Un conseil, négociez avec votre enfant : il choisit la trousse et le cartable, vous choisissez le reste. Jusqu’en primaire, l’agenda est inutile, voire perturbant. Il sera le cadeau d’entrée dans le monde des grands, avec le stylo-plume, pour la sixième. S’il trouve vraiment trop ringard d’avoir un classeur uni, il peut le personnaliser en mettant des autocollants (si ça ne perturbe pas son travail, bien sûr…).

Ne vous laissez pas tenter par les produits bas de gamme !

Pour les fournitures, faites comme pour les courses alimentaires : n’allez ni au plus cher, ni au moins cher. En choisissant le produit bas de gamme, vous réalisez une économie à court terme. Mais les colles ne collent pas, les taille-crayons ne taillent pas et les feutres souligneurs ne soulignent pas… Ça commence mal !

Misez sur la durée !

Certaines fournitures ne sont pas « consommables » et doivent durer au moins une année scolaire : le taille-crayon, le compas, l’agrafeuse, la règle… En ce qui concerne celle-ci, choisissez-la transparente avec une poignée au milieu, sinon adieu les bonnes notes en géométrie… Pensez simplement à les stocker fin juin pour mieux les dégainer début septembre !

Repérez les lots !

Souvent, les enseignes proposent des lots : deux achetés/un offert, le deuxième à moitié prix, etc. Vous pouvez jeter un œil sur les nombreux catalogues de pub avant de vous précipiter dans le premier supermarché. Les colles, cartouches et copies seront à renouveler tout au long de l’année, vous pouvez donc en acheter sans compter ! Et si vous n’avez qu’un enfant, pas de souci : emmenez avec vous le petit cousin ou la copine !

Laissez passer les petits papiers !

Vous venez de voir dans la poubelle de votre fille des copies doubles avec une petite rature dessus, et ça vous rend folle… Vous avez bien raison ! Il faut leur apprendre à trier le papier. Récupérez les feuilles à moitié écrites, les mauvais jets d’imprimantes, les copies raturées, pour en faire des brouillons. Un mot à écrire, une opération à poser ? On ne prend plus dans le beau paquet de feuilles perforées mais dans la corbeille des brouillons…

Alice Buckler