A ma droite, l’option famille Ricorée : square, incontournable pour les petits mais, soyons honnêtes, plutôt peu palpitant pour les parents. A ma gauche, l’option égo-trip : massage en institut de beauté puis tournée des bars. Mais avec moins de temps passé avec ses enfants et de la culpabilisation en prime. Quelques parents ont choisi de ne pas choisir, et d’emmener leurs enfants partout avec eux. A l’image des peoples comme Brangelina qui ne sortent jamais sans leurs enfants, les nouveaux parents n’envisagent leurs loisirs qu’en famille. Mais à condition que les endroits soient adaptés…

Partir en vacances avec une formule de garderie pour enfants, ce n’est pas nouveau : les VVF (Villages Vacances Famille) devenus Belambra VVF le proposent depuis des dizaines d’années, et le Club Med a gagné des points auprès des familles en développant sa formule « Mini Club Med », qui propose de garder les enfants. Mais à partir de 400 Euros la semaine, en sus du tarif du séjour, le rapport qualité/prix n’est pas toujours au rendez-vous, comme le souligne Alain Dhalluin, un ancien « Gentil Membre » : « Au Maroc, il y avait des flaques d’eau dans la cour du mini club, les enfants passaient leur temps à glisser et à tomber sans que personne ne s’en inquiète. Ils ont donné du jus d’orange à ma fille qui souffrait de coliques, ils n’ont pas su me dire si elle avait fait une sieste ou pas. Rien à voir avec les crèches ou les haltes garderies habituelles ! » Alain reconnaît néanmoins que dans les autres clubs qu’il a fréquenté, tout s’est passé pour le mieux.

Les parents adeptes des « mini clubs » et autres garderies de vacances ont mis au point quelques techniques pour en vérifier la fiabilité. Stéphanie Rivier, mère de famille, décrypte : « Plus c’est segmenté par âge, mieux c’est. Un enfant de 3 ans n’a pas les mêmes activités qu’un enfant de 5 ans. L’animateur pourra mieux s’occuper d’eux en petits groupes, donc il faut vérifier que les enfants ne soient pas trop nombreux. Les 5 premières minutes, en général, je sais si les enfants vont se plaire ou pas ! » Une nouvelle offre, « Pyjama Club », de 4 mois à 7 ans, vient même d’être lancée dans 17 villages: il s’agit de garderies en soirées, pour permettre aux parents de sortir en toute tranquillité pendant que les enfants s’endorment.

Mais au quotidien, une simple sortie chez le coiffeur, pour la plupart des jeunes parents, c’est mission impossible : ou le tarif de l’après-midi double avec l’emploi d’une baby-sitter, ou il faut mettre à contribution un proche pour la garde des enfants. Ou encore emmener son bébé, en priant pour qu’il ne hurle pas, pour que ça ne dure pas trop longtemps, et pour qu’il y ait un espace pouvant faire office de plan à langer dans le salon de coiffure. C’est en voyant ses amies et sa belle-sœur « fervente consommatrice de soins en tous genres » confrontées à ce problème qu’une jeune diplômée de l’ESSEC, Lucie Porcher, a eu l’idée de créer un salon de beauté adequat, Mum & Babe. Situé rue Keller, dans le 3ème arrondissement de Paris, il accueille les mères – mais aussi les pères- avec leurs enfants. « Mum & Babe est un salon de coiffure, un institut de beauté, un espace proposant des ateliers avec ou sans l’enfant, tout cela avec un espace garderie pour les enfants de 0 à 6 ans. Nous coiffons également les enfants ! » s’enthousiasme sa fondatrice, qui a mûri son projet pendant deux ans avant d’obtenir un prix de Paris Initiatives Entreprises et de trouver un lieu adapté. Le samedi après-midi, le salon est rempli de mamans-bobos du quartier et de région parisienne, ravies de s’offrir un moment de détente avec leurs enfants à proximité.

« Le soin ou la coiffure peuvent être prolongés par un atelier avec les enfants, ce qui réunit ainsi la famille ! » précise Lucie Porcher. Depuis deux ans, il est également possible d’aller boire un verre en compagnie de ses enfants en bas âge. Au « Poussette Café », dans le 9ème arrondissement de Paris, les chaises hautes côtoient les fauteuils pour adultes, et les petits pots se vendent aussi bien que les salades. Laurence Constant, la gérante, raconte : « Nous recevons des parents qui font une halte après une sortie, des mères qui viennent discuter avec leurs bébés, des jeunes couples avec enfants pour des brunchs le dimanche… » De nombreux ateliers sont aussi proposés aux futures et jeunes mères, comme des cours de portage ou du chant prénatal, une boutique sur place et depuis peu, une boutique en ligne vient même compléter cette offre. Alain Dhalluin apprécie de pouvoir amener ses enfants avec lui « Je trouve que c’est un bon compromis entre le bar bruyant ou le parc pour enfants. En vacances, on retrouve nos petits le soir, après avoir vraiment décompressé, et sans culpabiliser. Au moins, on part avec eux ! Et tout le monde s’amuse, dans ces endroits ! »

Emmener ses enfants partout avec soi a un coût, mais pas forcément aussi élevé qu’on pourrait le penser : Un forfait shampooing coupe brushing coûte 45 Euros chez Mum & Babe, garde comprise. Plus cher que chez des enseignes discount comme Tchip (18 Euros) mais moins que chez Toni & Guy. Au Poussette Café, on peut consommer une boisson chaude à partir de 3 Euros, et les tables à langer, chaises hautes, jeux, sont mis à disposition. En comparaison, une heure de baby-sitting avec un tarif décent se négocie autour de 10 Euros. Un seul regret, mais de taille : le manque de lieus à concept familial en régions. Mais peut-être la demande est-elle moins pressante qu’à Paris, où élever un enfant relève du parcours du combattant, qu’il s’agisse de trouver une assistante maternelle ou de prendre le métro en poussette…

Marlène Schiappa