« Tu es en PP ou en PL ? – En PL, mais ma phase d’attaque a duré quatre jours. Le cinquième jour, j’ai craqué, j’ai mangé une feuille de salade ! » Ce type de conversation surréaliste fleurit sans doute autour de vous. Sachez-le, ces personnes au langage étrange, aux yeux révulsés et qui s’interdisent les concombres sont les adeptes du régime Dukan.

Plus qu’un régime, une passion

Et ce régime Dukan déchaîne les passions ! « La nounou de mon fils l’a fait, elle a perdu vingt-cinq kilos ; mon mari, ma mère, ma belle-mère, bref, toute la famille ne jure que par lui ! » clame Lauriane. Laetitia, créatrice de bijoux, renchérit : « C’est le régime de la dernière chance. Ça marche, on perd très vite ! Mais niveau nutrition, c’est zéro. » Christèle, la fondatrice du site de mode enfantine Zolimôme, a vécu le moment de solitude consistant à demander une viande sans sauce et sans légumes non plus. Pour elle, c’est « dur et cher, mais ça vaut le coup de s’accrocher ». Benjamin, jeune père et blogueur sous le pseudo de Till the Cat, le qualifie d’entourloupe : « Tous les gens qui l’ont fait reprennent leur poids d’origine ! » Juliette, journaliste, le recommande partout autour d’elle : sans Dukan, ses neuf kilos de grossesse seraient toujours là… Bref, demandez autour de vous, vous verrez : chacun ou presque a une anecdote avec Dukan !

Le principe de ce soi-disant miracle ? Comme avec tout régime dissocié, ne manger qu’une classe d’aliments : ici, les protéines. Viande le midi, poisson le soir, poulet grillé le lendemain, le tout accompagné de jambon, œufs dur ou saumon fumé en cas de fringale. La petite histoire voudrait que le docteur Dukan, nutritionniste et auteur de plusieurs livres (Je ne sais pas maigrir, Les Recettes Dukan, Dukan illustré, Les 100 aliments Dukan à volonté…), aurait inventé ce régime en réponse à ses clientes, pas disposées à renoncer à leur viande et à leur Coca light du midi.

Mauvaise haleine, constipation : des effets secondaires peu glamours

Cette période de protéines exclusives, appelée « période d’attaque », permettrait de perdre la majorité de ses kilos. « Jusqu’à dix pour les cas d’obésité sévère », assure une dukanette. Après les « PP » (protéines pures) viennent les « PL » (protéines-légumes). Le même régime, accompagné de concombres ou de haricots verts, entre autres. En théorie, un régime qui permet de « ne jamais les reprendre » : c’est la promesse du site internet dédié, et des multiples livres consacrés au sujet. Mais des ex-utilisateurs comment à s’échauffer…

Car au rayon des effets secondaires indésirables, on trouve : la mauvaise haleine,  la langue chargée, les migraines dues à l’excès de protéines… Tout ceci entraîne fatigue ou crampes. « Au quatrième jour, j’ai été réveillé par d’atroces douleurs : mon mollet me faisait l’effet de bouger à l’intérieur de lui-même ! » se souvient Bruce, 34 ans, 1,90 m pour 95 kilos et « quatre kilos perdus en un mois de Dukan ». Pour lui, c’est « le régime le plus difficile qui soit ».

Les professionnels de la santé s’insurgent

Un médecin généraliste s’agace : « Les gens commencent le régime Dukan, puis viennent nous voir pour de la constipation sévère, des troubles de la vision, de la fatigue intense… Ne manger que des protéines est aussi idiot que de ne manger que des carottes pendant un mois, ou de ne boire que de l’eau sans manger. » Les dukanets rétorquent qu’ils éliminent en buvant plus d’eau que d’habitude. Un consultant du ministère de la Santé et des Sports lève les yeux au ciel : « Si on boit trop, on perd les minéraux essentiels à notre corps. Boire trois litres d’un coup ne rime à rien. »

« Dukan m’a ruinée ! »

Pour Anne-Laure, le problème était ailleurs : « Habituellement, je mange des pâtes ou des salades, ça me revient à trois euros le repas, à cinq euros le midi avec un sandwich ou un Bento. Quand je suis allée faire mes courses de saumon fumé, de viande, etc., j’ai eu une boule à la gorge au moment de payer : cent-vingt euros pour une petite semaine, au lieu de cinquante ou soixante habituellement ! » Car ce régime, outre les complications médicales qu’il peut engendrer, présente un autre problème. Un problème d’ordre financier…

« Dukan m’a mis à découvert et m’a même fait m’endetter ! » confesse Eline, accusant le Docteur et son régime pêle-mêle, réduite à prendre un crédit à la consommation pour combler son découvert : « 1300 euros de trou en deux mois de Dukan, à cause des repas composés de trois steaks soit douze euros, des goûters à base d’escalopes de poulet, soit sept euros, ou des dîners d’un saumon entier, soit dix-huit euros ». À ce rythme, difficile de suivre. « Pour le même prix, on pourrait s’offrir un coach sportif à domicile ! » calcule Eline, 1,70 m pour 85 kilos, qui a perdu sept kilos en deux mois avec Dukan et en a repris neuf en se jetant sur le Nutella et les pizzas pour compenser des semaines de frustration. « Mon mari m’a fait promettre de ne plus jamais faire de Dukan ! » dit-elle approuvant le nouvel adage “Osez l’amour des rondes“.

Un rapport kilos / prix très élevé

« C’est limite sectaire », lance, un peu dure, une ex-dukanette reconvertie. « Deux personnes qui font Dukan et se retrouvent à une soirée vont parler uniquement de ça, se lancer des regards, se soutenir et rejeter les autres », affirme la jeune femme d’1,64 m pour 71 kilos, « six kilos perdus puis deux seulement repris avec Dukan ». « Dukan – enfin, son régime – vous dit quoi manger, quoi acheter, à quelle heure, utilise des noms de codes et crée une communauté en ligne soudée : d’un point de vue marketing, c’est du génie », admire une consultante en communication et médias sociaux.

Pour rejoindre les deux millions d’adeptes, il vous en coûtera assez cher : en sus du prix des courses, des compléments alimentaires vitaminés, de l’eau minérale et des à-côtés, l’inscription est payante. Une boutique vous propose opportunément d’acheter du son d’avoine pour faire les « délicieuses galettes, semblables à des blinis, qui remplacent le pain » et des arômes alimentaires à ajouter dans vos œufs pour les transformer en desserts.

Docteur Dukan préfère les rondes !

Ironie du sort, sincère intérêt pour le corps des femmes ou cynisme absolu ? Il y a quelques années, le docteur Dukan avait écrit un livre intitulé… « Les hommes préfèrent les rondes ». Il vient d’être réédité.