De la silhouette au petit rôle, il existe tout un éventail de figuration qu’Écotidien décrypte pour vous. Avec un tarif syndical à 91 € la journée minimum pour un plateau de moins de 100 comédiens, les figurants sont les moins bien payés des professionnels du spectacle.  Ce qui les amène à se détourner de ces missions peu rémunérées et peu considérées.

Les castings de figuration ont donc fini par s’ouvrir à toutes et à tous. Les émissions télévisées qui s’enregistrent en public, par exemple, font parfois appel à ce type de casting pour compléter leur groupes de spectateurs. « Il est important pour eux d’avoir, au premier plan, des personnes correspondant à leur cible », explique Alessia, bookeuse à la tête d’un fichier de 50 figurantes. Ainsi, on peut voir des brochettes de jeunes femmes court vêtues derrière Benjamin Castaldi et des personnes sérieuses et encostumées derrière Arlette Chabot. Pour cela, des sociétés de castings spécialisées dénichent les personnes qui seront rémunérées pour sourire ou froncer les sourcils pendant l’émission.

Karen, 27 ans, le fait régulièrement : « Je m’étais inscrite sur un site pour participer à une émission comme candidate. La première fois, on m’a rappelée en me proposant 100 € pour un après-midi et un début de soirée. » Les contraintes sont faibles : sourire, être bien habillée, « fashion et coloré », précise Alessia. Le hic ? La localisation des studios « C’est souvent loin : au fin fond des Hauts-de-Seine, à la Plaine Saint-Denis… Il faut prendre le métro, puis le bus, puis marcher… » Bien évidemment, il est difficile pour les personnes qui vivent en régions d’en profiter. « Souvent, on appelle les gens du jour pour le soir même ! », précise la bookeuse.

Toutefois, les agences n’ont aucun mal à trouver des candidats, qu’il s’agisse d’étudiants, d’apprentis chanteurs ou de comédiennes professionnelles désirant gagner un peu plus d’argent. Par ailleurs, le secteur est assez discriminant… dans un sens surprenant : « Les hommes sont rarement sélectionnés. Les diffuseurs préfèrent avoir des femmes à montrer, c’est plus sexy. Au-delà de 35 ans, à part certaines émissions particulières, vous ne serez pas pris. Chaque émission a ses préférences, mais par exemple sur les émissions musicales, les producteurs nous demandent explicitement des filles métisses », affirme Alessia. En revanche, comme ailleurs, les obèses et les handicapés n’ont pas droit de cité : la jeune femme affirme que les lois sur la discrimination ne s’appliquent pas aux castings.

Si vous n’êtes pas sélectionné, tout n’est pas perdu : le public qui vient assister gratuitement aux émissions se voit souvent offrir de menus cadeaux au moment du départ (disques, clés USB…) et un dîner. « Là, on voit de tout ! Une fois, j’ai eu un demi-sandwich au jambon sans beurre et une bouteille d’eau de 25 cl à manger en dix minutes… C’était une émission avec un rideau à ouvrir et deux animateurs, vous voyez de quoi je parle ! Une autre fois en revanche, pour une émission France Télévisions, nous étions une vingtaine à avoir un buffet de goûter avec jus de fruits, macarons, petits fours… ça peut paraître dérisoire, mais quand on a vraiment du mal à finir le mois, on est content de trouver un bon repas ou un cadeau-bonus ! », confie Karen. En ce moment par exemple, M6 cherche une femme de 35 à 45 ans pour lui offrir 2 500 € de vêtements lors du tournage d’une émission de relooking : pas une rémunération à proprement parler, mais un petit plus toujours appréciable, si vous êtes prête à faire votre shopping avec une caméra derrière vous et à être l’objet des moqueries de la voix off.

Karen souhaite donner un dernier conseil aux aspirants figurants : « Sur de nombreux sites Web, on vous recommande l’envoi de photos professionnelles. Et comme par miracle, après votre inscription, un photographe vous contactera. Refusez ! Refusez aussi toutes les inscriptions payantes vous promettant de recevoir des castings, vous n’en recevrez jamais. » Les moyens les plus sûrs : se renseigner sur les sites Web des chaînes de télévisions directement.

Marlène Schiappa