Les voitures low cost gagnent progressivement la confiance des consommateurs français. Le succès grandissant  de ces voitures, initialement réservées aux pays émergents est dû au contexte économique, mais également à notre souci croissant de l’écologie. Si ces voitures à bas prix supplantent la popularité des voitures d’occasion, c’est parce qu’elles permettent, en plus d’être le premier propriétaire du véhicule, d’obtenir un bonus écologique, et une prime à la casse.

L’offre est de plus en plus diversifiée par la concurrence des constructeurs automobiles, qui ne veulent pas abandonner à leurs rivaux un marché si alléchant, qui assure une marge non négligeable. L’engouement du consommateur est-il raisonné ? Les voitures low cost ne sont elles pas des voitures « au  rabais » ? Suivez-nous, nous allons tester ensemble une voiture low cost !

Me voilà donc à la recherche d’un véhicule économique alliant ergonomie, fiabilité et robustesse, qui conviendrait à un tout petit budget (6000 euros). Afin de vérifier si une voiture low cost s’avère plus intéressante qu’une occasion, je me rends chez un concessionnaire de mon quartier. Comme je m’y attendais, la plus économique de la succursale se trouve déjà bien au-delà de l’enveloppe envisagée…

Déçue, je m’apprête à prendre congé du vendeur lorsque celui-ci me conseille de passer par la porte d’à côté, donnant accès à la marque low cost du constructeur…Je franchis le seuil encore moins convaincue qu’à mon arrivée,  refroidie par l’ambiance austère qui règne sur le show-room… Ici, pas de fioritures, et le choix de véhicules est réduit au strict minimum: pas de publicités aguicheuses, aucune ambiance sonore et trois voitures seulement en exposition. Deux bureaux au design ultra simple, chacun garni de trois chaises qui, semblant avoir été désertées depuis bien longtemps, trônent au milieu de la salle. Et…pas de vendeurs à l’horizon !

Je déambule seule, et très vite mon intérêt se porte sur le dernier modèle de la marque. Contrairement au premier modèle bien connu pour ses lignes « taillées à la serpe », le bureau d’études semble avoir redoublé d’effort pour proposer un véhicule à l’esthétique plus aboutie… Des formes plus généreuses, s’autorisant quelques courbes plutôt bien réussies auxquelles s’ajoutent des optiques de phares agréablement dessinées, lui conférant un véritable caractère. Seule ombre au tableau, trois couleurs seulement font partie du prix de base, le blanc, le bleu et le rouge. Une peinture métallisée sera en option, et alourdira la facture plus vraiment low cast, donc.

Un peu haute perchée, à l’instar des véhicules de type monospace, l’accès à bord se trouve facilité. Le coffre surprend par sa profondeur qui permettra de loger aisément valises et poussette pour un départ en vacances avec papa, maman et bébé. Une fois à bord et la portière fermée, une agréable sensation de cocon hermétique m’envahit. L’assise un peu ferme est néanmoins confortable, et l’habitacle offre des proportions généreuses conférant à tous les occupants, avant comme arrière, un espace individuel des plus appréciables. D’autre part, les tissus enveloppant les sièges sont plutôt jolis.

Côté planche de bord, amateurs de gadgets multicolores et lumineux s’abstenir ! L’essentiel est là, pas de superflu. Les plastiques utilisés sont de couleurs agréables, de facture solide et inspirent la robustesse. On est certes loin des nouvelles planches de bord à finition mousse donnant un côté cosy à l’environnement de bord, mais n’oublions pas que nous sommes dans le créneau low cost… En ce qui concerne l ‘équipement, le modèle de base n’a ni vitres électriques, ni direction assistée, et n’est pas précâblée pour l’autoradio. Comptez tout de même environ 800 euros pour avoir le pack corrigeant ce défaut d’options aujourd’hui quasi indispensables pour l’automobiliste moderne.

Désireuse d’en connaître un peu plus sur son comportement routier, je sollicite un essai auprès du vendeur qui s’est finalement manifesté après une dizaine de minutes d’absence. Le modèle en essai est doté d’un moteur 1.5 Dci de 80 cv. Ce dernier offre une sonorité agréable et la sensation hermétique ressentie en montant à bord se confirme : le bruit de moteur diesel se fait relativement discret. Un peu de circulation en ville me permet de mettre à l’épreuve sa maniabilité. Test réussi avec brio : les changements de files, franchissement de ronds-points, accélération au démarrage laisse entrevoir un dynamisme plutôt inattendu …

Direction l’autoroute pour avoir une idée de ses qualités de routière. Démarrage rapide, accélération suffisante pour un modèle du genre et une excellente reprise lors des dépassements contribuent à donner au conducteur et à ses occupants un vrai sentiment de sécurité à bord. Je suis bien loin de la voiture poussive que j’imaginais en montant à bord… Les longues distances sont envisageables avec sérénité et l’autonomie offerte par les différents modèles est parfaitement correcte. Le modèle Gpl / essence a l’avantage d’offrir l’autonomie de son réservoir essence ainsi que celle du réservoir GPL offrant ainsi une autonomie globale impressionnante, pour un prix global de moins de 6000 euros, après déduction de prime à la casse.

Le bilan est plutôt positif : un rapport qualité-prix indéniable, à l’achat comme à l’usage, un confort  et des équipements rudimentaires mais néanmoins de qualité confèrent à cette voiture tous les avantages d’un véhicule de marque française pour un prix inférieur de presque 50%. À budget égal, le choix sera évident entre une voiture neuve bénéficiant d’une garantie constructeur de 3 ans, et un véhicule d’occasion, avec de nombreux kilomètres au compteur, sans garantie, et plus nocif pour l’environnement.

Reste à être patient : pour obtenir votre voiture vous devrez passer commande et attendre deux à trois mois !

Juliette Speranza