C’est la nouvelle tendance des amoureux. Ces dernières années, de plus en plus de femmes s’étaient mises à flâner négligemment dans les rayons « homme » et à y dénicher toutes sortes de nouveautés qui leur conféraient un look original et glamour. Désormais, ce sont les couples qui s’adonnent avec joie au plaisir du shopping à deux et de la garde-robe partagée ! Et comme on trouve des chemises roses pour homme et que la mode est au jean boyfriend de Kate Moss, il n’est pas difficile de dénicher des vêtements à partager !

En l’occurrence, il ne s’agit pas de prêt des mini-jupes ou des talons-aiguilles… mais de vêtements qui peuvent être portés aussi bien par un homme que par une femme. Certains jeans, pulls ou même chemises peuvent en effet être portés indifféremment par les deux sexes, créant des looks différents. Dimitri, jeune homme filiforme, adore partager ses vêtements avec sa fiancée, Justine : « Justine adore porter les vêtements après moi, parce qu’il reste de mon parfum. Par contre, pour moi c’est plus compliqué… Sentir le dernier Cacharel, c’est un peu plus gênant ! »

Leur motivation ? Le romantisme, le partage… mais aussi un côté ludique. « On a à la fois l’impression d’être smart et d’être déguisés. Pour nous, c’est vraiment devenu un jeu qui pimente notre quotidien. Le pire, c’est que ça ne se voit pas ! Nos amis peinent à nous croire quand on leur montre les fringues que l’on partage ! »

Autre motivation de taille : l’originalité. Difficile, quand on vit dans la capitale de la mode, de se démarquer de toutes ces créatures affublées des dernières trouvailles des stylistes : « Pour Justine, ce qui compte surtout, c’est qu’aucune de ses collègues ne porte les mêmes fringues. On achète beaucoup plus au rayon homme qu’au rayon femme. » Cependant, ils partagent quelques gilets et pulls féminins.

Il y a, bien sûr, un indéniable avantage financier : « On partage plusieurs chapeaux, pantalons, pulls, de très nombreuses chemises, des T-shirts. Pour les chaussures, c’est impossible : elle fait du 37, moi du 43… Dommage. En tout cas, on réalise de vraies économies. D’ailleurs, si on regarde notre armoire, le compartiment « nous » est plus rempli que nos deux compartiments réunis ! » Fatalement, le porte-monnaie crie moins famine après les boulimies de shopping.

Ces accros du shopping constituent désormais un vrai réseau, et des sites leurs sont dédiés. Sur Une armoire pour deux, une jeune blogueuse fait part de ses trouvailles aux passionnés du « bi-shopping » et partage les idées looks de son couple avec ses lecteurs.

Les détracteurs de cette nouvelle lubie s’empresseront de la juger ridicule, et d’imaginer des femmes habillées comme des sacs ou des hommes trop féminins. Détrompez-vous ! Clara, étudiante en stylisme, apprécie la tendance : « C’est justement cette pointe d’androgynie qui va sublimer le look et lui donner une touche de glamour. »

Eh oui, ne nous leurrons pas : le désir d’être à la pointe de la mode est une des préoccupations majeures de la jeunesse française. Alors, pourquoi ne pas le satisfaire en gardant un peu d’argent pour les nourritures spirituelles ?

Juliette Speranza