Difficile d’être une aspirante Miss France. Voilà deux semaines, Pauline Darbes, Miss Ile-de-France, décidait de rendre son écharpe car elle en avait assez « des journées qui n’en finissaient pas, lever à 5 h 30 du matin, coucher à 0 h 30 ».

Un sujet tabou

Un rythme de vie draconien qui n’a rien d’une sinécure ! Mais si toute peine mérite salaire, nos efforts pour connaître la rémunération de la « femme la plus belle » de France sont restés vains. Parler d’argent, en France, serait-il encore si tabou que ça ? Toujours est-il que la Société Miss France reste muette sur la question… ainsi que 4 anciennes Miss France et Geneviève et Xavier de Fontenay, dont le Comité dissident, Miss nationale, devrait tenir sa première cérémonie en direct, le 5 décembre prochain, sur RTL 9.

Des Miss Région bénévoles

D’après les informations que nous a communiquées la Société Miss France, aucune des Miss Région ne seraient rémunérées tant qu’elles sont candidates. Elles sont prises en charge par la production, comme lors du voyage de présentation aux Maldives où a été prise la traditionnelle photo des Miss. A l’issue de la cérémonie, le 4 décembre, sur TF1, chaque candidate malheureuse recevra pour 3 290 € de cadeaux.

Des cadeaux en pagaille

Pour la nouvelle Miss France, c’est le jackpot… des sponsors. Outre, le prestigieux titre (qui n’a pas de prix, cela va sans dire !), l’heureuse élue gagne pour 103 490€ (précisément) de cadeaux, devenant avant tout l’ambassadrice des marques telles que Peugeot (une 207 CC et un vélo électrique), Julien d’Orcel (une couronne et une parure or et diamant), Apple (un mac offert par TV Mag), Sony, etc. Rien ne dit si la Miss garde les cadeaux ou les revend. Bien que les robes du soir Complicité pourront lui servir dans les nombreuses soirées où elle se rendra et l’abonnement au club Med Gym pourrait lui être utile pour garder la ligne.

Un salaire de cadre…

Pendant un an, Miss France représentera la France et sera donc prise en charge par la production qui organisera ses déplacements. A ce titre, elle sera la salariée de la Société Miss France et sera payée, 4 000€ nets par mois (1), ce qui correspond au salaire d’un BAC+5. C’est autant que ce que percevait Geneviève de Fontenay lorsqu’elle était directrice de la Société. Elle occuperait également un appartement dans le XIVe arrondissement de Paris (2), mis à la disposition par la Société, et d’une valeur de 15 600€.

… et c’est tout ?

Impossible en revanche de savoir combien touche à la fin de l’année Miss France, en termes de droits à l’image (télévision, presse). Gagne-t-elle de l’argent pour ses contrats publicitaires ? Touche-t-elle une commission pour ses « animations » dans les foires régionales ? Est-elle rétribuée lorsqu’elle se rend au Salon de l’agriculture ? les NRJ Music Awards ou encore pour le réveillon du 31 décembre sur TF1 ? Malika Ménard a-t-elle perçu quelque chose pour le timbre postale à son effigie?

En ce qui concerne les de Miss Europe et Miss Monde, le principe est le même : la Société Miss France lui paie son billet d’avion puis elle est prise en charge par la production Miss Monde.

L’après-Miss France

On ne sait pas non plus si, à l’issue de son contrat, l’ex-Miss touchera « une prime de départ ». Ce ne serait que justice, au vu des « services rendus à son pays ». Elle reste en effet dépositaire d’une certaine « élégance française ». A moins qu’une clause de confidentialité ne l’engage à rester discrète…

Mélanie Rongis

(1) Geneviève de Fontenay, interrogée par Bérénice Dubuc sur 20Minutes.fr

(2) Selon le JDD.fr