Tous les coups sont permis depuis que la chasse gardée  de la Banque Postale et de la Caisse d’Epargne a volé en éclat. En période de crise et en  manque de liquidité, l’ouverture du marché du Livret A est une bouffée d’oxygène pour les banques: ça représente un encours de 140 milliards d’euros  avec pas moins de 46 millions de personnes possédant un Livret A.

Elles n’ont donc pas  lésiné sur les moyens pour acquérir de nouvelles parts de marché : spots publicitaires, remboursement des frais de transferts, bonus sur la rémunération, dépôt initial offert…. Mais  très  rapidement, ce marché tant convoité a incité certaines  agences bancaires à jouer avec la réglementation : débit de manière autoritaire, souscription du Livret A sans consentement et sans signature par téléphone, une pratique assimilée à de la vente forcée. «  Ma banquière m’appelle tous les jours pour me proposer son livret A ! » assure Albert, quinquagénaire qui se pose la question de l’utilité d’un tel placement, devant tant d’acharnement.

Certes la manne que représente le livret A est cruciale pour les établissements financiers, mais cette épargne est-elle  réellement un bon placement pour les épargnants ?

Réponse sans appel des experts: oui ! Placement sûr, en liquide, intérêts exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux sont des atouts non-négligeables.  Même si la rémunération reste faible et le dépôt plafonné à hauteur de 15 300 euros, de toute évidence le livret A est  un placement idéal pour faire face à un coup dur ou un coup de cœur. D’autant que sur le marché du court terme les offres ne sont pas légion et pour la plupart fiscalisées : qu’il s’agisse des SICAV monétaires (1), de compte à terme (2), ou de livret bancaire (3).

D’après les gestionnaires, détenir un livret A dans son patrimoine financier est indispensable, mais en ayant à l’esprit que c’est un placement exclusivement de trésorerie. En revanche, si votre objectif est de préparer l’avenir de vos enfants, constituer votre retraite, organiser votre transmission de patrimoine, ou faire fructifier votre capital, le contrat d’assurance vie permettra de mieux répondre à ces objectifs. Mais dans ces cas précis, le livret A est surtout un bon plan pour votre banquier !

(1) Le taux de rendement  n’est pas connu à l’avance mais se rapprochera des taux du marché monétaire, Les Sicav monétaires présentent l’énorme avantage de proposer une valorisation au jour le jour.
(2) Le compte à terme, appelé également dépôt à terme, est un compte épargne où l’argent investi est bloqué pendant une certaine période contre une rémunération prévue au départ .Cette période s’étend de 1 mois à 5 ans selon les établissements bancaires. Il offre une rémunération et un capital garantis, et plus la durée d’immobilisation des fonds est longue, plus la rémunération est élevée.
(3)  le taux d’intérêt n’est pas réglementé, il est diffusé  par l’ensemble des banques, aucun plafond.

Chaker Nouri