L’assurance voyage est aussi importante que l’auto-bronzant. Sinon plus. Lorsque l’on évoque l’assurance voyage, on pense souvent au film « Banzaï » dans lequel Coluche joue le rôle d’un employé d’une compagnie d’assurance voyages. Ce film humoristique décrit un marché de l’assurance assez loufoque. Dieu merci, la réalité est toute autre. Aujourd’hui, l’assistance n’est plus la seule règle de protection, les particuliers assurent leurs vacances, comme leurs maisons. On parle même d’assurances météo, garantissant un remboursement de votre séjour en cas de pluie ! Quand on ne s’offre qu’une semaine de vacances sur l’année, on multiplie les exigences. Et face à cette demande accrue, l’offre s’est diversifiée et les acteurs se sont multipliés: même les banques ont investi ce nouvel El Dorado !

Très peu des porteurs de carte bancaires le savent, en plus de pouvoir faire des retraits et des achats, ils peuvent bénéficier d’une assurance voyage. En effet, toutes les cartes (Visa, Mastercard) proposent différents types de garantie : annulation voyage, rapatriement, perte de bagages, etc. Mais évidemment, les avantages dépendent du prix de la  carte.

Pour les cartes dites « gamme classique », en l’occurrence Visa et Mastercard (1), ils se limitent aux offres de base : rapatriement, frais médicaux à l’étranger, assistance juridique, assurance décès et invalidité, avance frais hospitalisation à  l’étranger, visite d’un proche en cas d’hospitalisation. Concernant les cartes dites « haut de gamme »(2)  (Gord, Platinium, Premier, Infinité) , en plus des services classiques, vous bénéficierez des avantages non négligeables : envoi médicaments, annulation voyage, perte bagage, retard avion et train.

La grande différence entre ces cartes bancaires, c’est souvent le montant de la garantie. Par exemple pour une carte Visa Infinité, l’assurance couvre  jusqu’à hauteur de 156 000 euros  pour les frais médicaux à l’étranger, et seulement 11 000 euros pour une carte Visa Classique. Même chose pour l’assurance décès : le bénéficiaire en cas de décès perçoit 620 000 euros pour une carte Mastercard Platinum et 95 000 euros pour la classique.

Malheureusement, à la différence d’un contrat d’assurance, c’est souvent le banquier qui choisit votre carte et donc par conséquent le type d’assurance voyage : un client RMIiste ne pourra souscrire à une carte Gold. Et pour les interdits bancaires, la carte « électron » aux montants plafonnés et au faible coût mensuel, ne prévoit pas d’assurance voyage, ils ne vous restent plus qu’à allumer un cierge avant de partir.

L’assurance « package » des cartes bancaires a plusieurs inconvénients : elle n’est pas personnalisée, hors dans le cas d’une assurance voyage, il est parfois nécessaire de  moduler son assurance selon la destination où la durée du voyage. De plus, les conseillers financiers maitrisent mal le détail des assurances voyages, souvent en cas de demande d’information, ils se limitent à vous donner une brochure succincte où au mieux les coordonnées du prestataire.

A ce jour, ce sont les compagnies d’assurances qui proposent des contrats d’assurance voyage  personnalisés et adaptés aux besoins des clients.  Les assureurs sont plus réactifs au marché, ils modulent les contrats selon l’actualité : l’année dernière, toutes les compagnies d’assurance ont sorti des garanties contre les hausses de tarifs liés à l’envolée des prix des carburants.

À la différence des banques, ils disposent de plusieurs canaux de distribution : agences de voyages et tour-opérateurs. Mais souscrire une assurance voyage en même temps que l’achat de son billet d’avion, est une erreur à ne pas commettre. Comparer, vérifier, s’informer et consulter avant toute souscription. Les meilleures assurances voyage sont proposées par Europ Assistance et Mondial Assistance, mais elles ne sont pas les seules. Pour  trouver donc la meilleure offre,  le site www.assurland.com peut vous aider à comparer.

Les assurances associées aux cartes bancaires ont l’avantage de proposer un service de base, mais non personnalisé. Est-ce à dire qu’il est nécessaire de souscrire un contrat d’assurance chez un assureur ? «  Mes clients qui partent en Grèce où à Marrakech et qui souhaitent partir bien assurés, on vérifie d’abord ensemble l’assurance associée à leur carte bancaire, et en général elle suffit. Par contre un client qui s’en va trois mois à Djibouti, je vais lui proposer une assurance qui soit conforme à son besoin » affirme Raymond Bonnart,  courtier en assurance.

Quoi qu’il en soit, si vous partez en vacances, n’oubliez pas votre numéro d’assuré et le numéro d’assistance : au bout du monde, avec des personnes qui  ne parlent pas votre langue, et sans le numéro de votre assurance, bonne chance ! Mais nous vous souhaitons évidemment de ne pas en avoir besoin…

(1)    Tarif annuel  selon les banques : de 30 à 45 euros
(2)    Tarif annuel  selon les banques : de 95 à 250 euros

Chaker Nouri